Aurore Piot au service du collectif

13 mars 2014

Sa passion, c’est le handball. Agée de 28 ans, Aurore Piot consacre ainsi la majeure partie de son temps à son sport préféré. Joueuse de l’équipe féminine régionale de l’ASPTT, elle est également employée à temps partiel au comité départemental de handball, et possède aussi un mi-temps à la fédération. Comme si cela ne suffisait pas, la Castelroussine dirige en outre l’équipe féminine des moins de 17 ans de l’ASPTT, toujours invaincue en championnat.
Si pour leur première saison à l’échelon régional, les Castelroussines (1) peuvent envisager l’avenir avec optimismes, les prestations d’Aurore Piot n’y sont pas étrangères. Hors de question pour elle de voler la vedette. « Je déteste qu’on me mette en avant… » Dans le monde du handball depuis maintenant une petite quinzaine d’années, Aurore Piot amène tout d’abord au groupe castelroussin une certaine assurance lorsqu’elle est sur le terrain. Car le niveau régional, elle connaît. « C’est un niveau difficile. Nous avons une équipe jeune et c’est quelque chose de nouveau pour la plupart des filles. Alors avec Marion (Neveu) et Caroline (Robin), nous essayons d’apporter notre expérience puisque nous avons déjà évolué à ce niveau. » Le moins que l’on puisse dire c’est que cela fonctionne, sa complémentarité avec Marion Neveu étant la meilleure ilustration. Mais l’ASPTT est avant tout un collectif bien huilé par son coach, Anthony Moulin. « Si je peux réaliser de bons matchs et aider l’équipe en marquant, c’est surtout grâce à mes copines. Sans elles, le groupe ne serait pas ce qu’il est devenu aujourd’hui » Au vu de la remontée fantastique opérée par l’ASPTT sur cette deuxième partie de saison, on ne souhaite qu’une chose?: que cela continue.

(1) Après la trêve, l’ASPTT reprend samedi (21 h) avec la réception de Bléré.

Article « La Nouvelle République »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *