L’ASPTT Gymnastique a succédé au club du 517è

16 septembre 2013

Le Club sportif et artistique de la Défense (CSAD) est devenu l’ASPTT Gymnastique, avec une nouvelle présidente. Le nombre d’adhérents explose.

Avant, on s’entraînait dans le gymnase de La Martinerie à Déols. Il y avait beaucoup de place. Avant, c’était l’époque du 517e régiment du train et du Club sportif et artistique de la Défense.

Les anciens – qui sont toujours jeunes – comme Alexis, Laurie et Sandrine, évoquent ces souvenirs sans nostalgie particulière. Petit détail : « A cette époque, il y avait davantage de garçons. Il y avait même une équipe de grands », raconte Alexis.
Évelyne Dos Santos se qualifie de « maman d’une gym, car ma fille est restée quinze ans dans ce club. » Elle a endosse la veste de présidente en septembre dernier, « lors de notre rattachement à l’ASPTT. »

«  Nous sommes obligés de refuser des inscriptions  »

Cette transition ne s’est pas effectuée avec souplesse. « Avec la fermeture de La Martinerie, l’armée nous a remerciés du jour au lendemain. Nous nous sommes battus pour avoir un endroit pour les entraînements. »
La présidente observe les acrobaties des jeunes adhérentes. Quelques garçons aussi s’échauffent dans le gymnase du quartier Saint-Denis, partagé désormais avec la section de gymnastique de l’Amicale laïque. « Nous étions déjà affiliés à l’Ufolep, mais la Ville n’aurait pas accepté de prêter ces locaux si notre siège social n’avait pas été à Châteauroux. » Il fallait choisir : « Nous nous sommes donc rapprochés de l’ASPTT, ce qui ne change rien pour les adhérents. »
Aujourd’hui, l’ASPTT Gymnastique affiche une bonne santé : « Nous sommes obligés de refuser des inscriptions. Nous sommes au complet, avec 150 adhérents cette année contre 126 l’an dernier. Nous cherchons des monitrices ou moniteurs bénévoles capables d’entraîner les jeunes sur les agrès. »
Le club n’est pas affilié à la Fédération française de gymnastique. Qu’importe :« D’abord le plaisir et le loisirs, même si les grandes adorent la compétition. Nous avons une championne de France Ufolep âgée de 11 ans. »

Jacky Courtin
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *