L’ASPTT à Paris pour gagner

8 février 2013

Les filles de l’ASPTT Châteauroux participeront ce week-end à la Coupe de France de body karaté, qui se tiendra dimanche, à la Halle Carpentier, à Paris. Après les podiums l’an passé, Muriel Poitevin et ses camarades n’ont cette année qu’un objectif en tête : la victoire.

Dans l’Indre, le body karaté connaît un succès grandissant, au point d’être devenu quasiment incontournable dans tous les clubs qui ont compris l’enjeu que représentait une telle discipline pour attirer de nouveaux licenciés. Mais, au fait, le body karaté, c’est quoi au juste ? « Un enchaînement de techniques pieds et poings en musique, associé à une chorégraphie », explique Muriel Poitevin, de l’ASPTT Châteauroux. Pendant deux minutes et demie, les filles (l’essentiel des pratiquants) enchaînent avec tonicité et force, mais aussi une certaine grâce, les enchaînements puisés ou inspirés des katas. « Lors des compétitions, on est jugés sur la force, mais aussi sur la stabilité, la tonicité et la maîtrise des techniques », précise Muriel.

Au croisement de plusieurs disciplines

Une discipline issue du karaté pour la technique, mais où la chorégraphie et le cardio ont une réelle importance. C’est peut-être ce qui séduit autant les pratiquantes, qui trouvent dans le body un vrai moyen d’expression. C’est le cas de Colette, par exemple, qui après vingt-cinq ans de fitness, rayonne désormais dans le body : « Je commençais à ressentir une certaine lassitude. Dans le body, j’aime l’idée de mouvements réfléchis. »
Pour Karine, troisième membre de l’équipe qui ira à Paris, c’est l’aspect physique qui séduit. « Je sors d’une séance complètement vidée, c’est un sport très complet auquel la musique ajoute du punch ». Et du punch, les filles n’en manquent pas, à l’exemple d’Audrey qui, elle, visera le titre dans la catégorie cadettes. « On vise la première place, en individuel comme en équipe, en senior et en cadet ». Les Berrichonnes de l’ASPTT ne montent pas à Paris en touristes.

Cor. NR : P.-O. Lombarteix
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *