L’ASPTT sur les bons rails

11 novembre 2013

Quand on repensera à la course, demain, on sera sans doute un peu déçu. Mais, avec une deuxième place chez les garçons et la victoire pour les filles, on peut quand même dire qu’on a réussi notre première sortie. Bertrand Perrin, président de la toute jeune section sport nature de l’ASPTT, avait ciblé cet Ekiden 36 pour frapper un grand coup : rien de tel qu’une perf dans la plus grande course à pied de l’Indre pour se faire un nom, d’autant plus quand l’ASPTT omnisport est partie prenante dans l’organisation.

Il faut dire que l’équipe montée pour l’occasion affichait une valeur telle qu’une mauvaise surprise était inenvisageable. Avec Anthony Diou (2 h 37 au marathon de Paris), Sébastien Biche (triple champion de France de marche), Nicolas Grange (double champion de France par équipe de cross vétérans), Romuald Brosset (32’5 au 10 km), ainsi que les « locaux », Baptiste Pinet et donc Bertrand Perrin, on pouvait difficilement faire plus compétitif. « La plupart des membres de l’équipe sont des copains cheminots. Pour cinq des six d’aujourd’hui, le prochain objectif est d’ailleurs le championnat de France de cross SNCF. » Voila comment en deux temps, trois mouvements l’ASPTT se retrouve aux premières loges de son ekiden, devançant les habituels cadors indriens du TCC 36 ou de la Berrichonne, qui courrent sous l’appellation les « Locaux motivés » : décidément, il ne fallait pas rater le train pour partir à l’heure dans cette 6e édition.
Non contente de sa deuxième place chez les garçons, la section sport nature féminine, emmenée par deux anciennes du TCC, Peggy Chavardès et Laëtitia Moreau, a, elle, tout bonnement obtenu la première place chez les féminines. On fait pire comme débuts…

J.-M. L. R.
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *