ASPTT : des promus, des promesses.

30 décembre 2013

Pour leurs débuts au niveau régional, les deux équipes, masculine et féminine, du jeune club de l’ASPTT Châteauroux ont connu des fortunes diverses. Le début de saison a été assez compliqué pour les deux formations?: peu habitués au niveau, manque d’expérience, jeunes joueurs, crispation, etc. Mais, au fur et à mesure des rencontres disputées, les deux équipes ont commencé à élever leur niveau de jeu pour répondre à leurs adversaires, supposés supérieurs.

Adios, Victor

Néanmoins, les trajectoires des garçons et des filles de l’ASPTT sont différentes. Tout d’abord, il faut tirer un coup de chapeau à l’équipe masculine, qui termine cette première partie de saison à une très probante quatrième place. Avec un total de cinq victoires pour seulement trois défaites en neuf rencontres disputées, l’ASPTT a fait plus que survivre dans ce championnat. Il faut surtout noter que cette équipe reste sur cinq matchs consécutifs sans défaite (quatre victoires et un match nul), avec notamment une superbe rencontre remportée face à Selles-sur-Cher, l’une des meilleures équipes de ce championnat, jusque-là invaincue.

CAP ASPTT HOMMES

 
Les joueurs de Johanna Tissier et Michaël Pamato ont donc su s’adapter aux exigences du niveau régional, grâce à un collectif soudé et une défense faisant face à toutes épreuves. Les dernières rencontres ont vraiment laissé paraître cette notion de groupe si chère aux sports collectifs. Un groupe faisant preuve d’une solide force de caractère mêlée d’une communion entre joueurs, visible notamment lors de la dernière journée et le départ de l’Espagnol Victor Cuervo.
En revanche, les choses sont un peu plus compliquées pour l’équipe féminine du club. Souvent séduisantes dans le jeu, et notamment face aux cadors du championnat, les filles d’Anthony Moulin ont pourtant du mal à décoller au classement. Avec seulement trois victoires pour six défaites, elles restent engluées en bas de tableau, laissant une impression d’inachevé, comme lors de la dernière rencontre perdue à Bourges, pourtant à ce moment lanterne rouge du championnat.
Si leur niveau de jeu apparaît comme satisfaisant, les filles semblent avoir plus de mal à finir leurs rencontres et pèchent souvent dans la finition, manquant notamment de lucidité. Pourtant, elles possèdent deux bonnes buteuses, Caroline Robin et Marion Neveu, et ne sont pas à plaindre pour le poste de gardienne avec Fanny Marques et la jeune prometteuse Malva Bertocchi.
Si les filles d’Anthony Moulin ont clairement le niveau pour rester dans ce championnat, elles vont devoir gagner en concentration et en constance pour se mettre au niveau des meilleurs. Avec ce que l’on a pu apercevoir au niveau du jeu collectif lors de cette première moitié de saison, il serait dommage de s’en priver.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *